I – Découvrir les X-men

II – Les Intégrales (I) : 1963 – 1975

III – Les Intégrales (II) : 1975 – 1999

IV – Les années 2000

V – L’Ère du Messie

VI – Marvel Now, Reboot ?

VII – Récits Recommandés


III – LES INTÉGRALES (2) : 1975-1999

Après quelques années d’annulation, les X-men reviennent de manière forcée. Roy Thomas était très attaché aux personnages, et conservait un grand nombre de concepts de divers personnages dont il refusait de donner les droits. Cependant, il en présenta quelques uns avant de quitter Marvel à Len Wein, en lui demandant de relancer les X-men. Len Wein tiendra sa promesse avec le fameux Giant-Size sorti en 1975. Mais une fois le numéro terminé, Len Wein se débarrasse du titre. Le jeune Chris Claremont se propose et signe l’oeuvre de sa vie.

2 – X-MEN (1975 – 1991) : LA DIVINE ÈRE CHRIS CLAREMONT

Chris Claremont a baigné dans l’univers mutant durant son adolescence avec les travaux de Stan Lee et de Roy Thomas. Il s’inspire de leurs créations, et des nouveaux mutants fraîchement arrivés (DiabloWolverineTornade et Colossus) pour établir de nouvelles relations entre les personnages. Cette direction est prise dès son premier numéro : Uncanny X-men #94. Les caractères se définissent rapidement. Alors que ces nouveaux venus devaient tenir la place de nouveaux élèves, Chris Claremont en fait des personnages d’une importance égale. Il exploite au mieux leur charisme et surtout de sa liberté d’agir sur leur passé et leur devenir. Les origines de Wolverine vont être une chasse continue du moindre indice pour les lecteurs. Elles ne seront définies que bien plus tard, et sont encore aujourd’hui sujet à la réécriture.

Le run de Chris Claremont est une référence indéniable et indispensable à quiconque aime les mutants. Il va écrire les événements les plus marquants : Dark Phoenix SagaDays of Future PastThe Trial of MagnetoMutant MassacreInferno et participer à l’écriture de Fall of the Mutants et X-Tinction Agenda. En soi, la lecture peut se suffire aux événements majeurs, mais c’est passer à côté de la qualité première du titre depuis l’arrivée de Chris Claremont, une écriture du quotidien qui a rendue vivante cette équipe. Les X-men se résumaient aux aventures qu’ils vivaient. Claremont a su écrire la vie de l’équipe en dehors de leurs péripéties, faire interagir l’aventure avec leur statut social, et développer tout un monde autour d’eux. Et ce, sans délaisser toute la dimension cosmique qu’ont les X-men.

Les X-men des années 70/80 sont une série de révélations artistiques. Le premier est Dave Cockrum. Le second est John Byrne. Il tenait un rôle d’importance, sur le rendu visuel comme sur le scénario de Chris Claremont (puisqu’il s’opposait à de nombreuses décisions et voulait se focaliser sur Wolverine). Les X-men ont également révélé Paul SmithMarc Silverstri, ou encore John Romita Jr et Jim Lee.

Qui plus est, les années 80 fourmillent de créations diverses. Les Nouveaux Mutants, une équipe de mutants plus jeunes créés par Chris Claremont également. Facteur X, la première équipe menée par Cyclops, devenue par la suite une équipe gouvernementale. Ces titres vont se croiser avec Uncanny X-men comme titre principal lors d’événements. Vous pourrez découvrir ces titres et ces personnages lors de votre lecture de Uncanny X-men.

Si vous devenez un inconditionnel de Chris Claremont et John Byrne, les scénaristes vont poursuivre leur œuvre plus tard dans des versions alternatives : X-men : Lost YearsX-men : The End (que John Byrne devait dessiner mais a rompu définitivement avec Marvel) qui présente trois fins alternatives aux X-men, puis X-men Forever qui reprend les X-men de Claremont là où il s’était arrête avant la création du titre X-men.

D’une autre manière vous pouvez vous tourner avec confiance vers les mini-séries consacrées aux personnages mutants des années 80/90. Il en existe de nombreuses, dont celle consacrée à Magik, qui instaure les premières structures de la relation entre les mutants et l’enfer/univers magique. S’y accorde les séries comme GambitRogueStorm, ou Nightcrawler et j’en passe.

Récits Marquants :

  • Uncanny X-men #95-97 : My Brother, My Ennemy (1975)
  • Uncanny X-men #126-128 : The Proteus Saga (1979)
  • Uncanny X-men #130-138 : Dark Phoenix Saga (1980)
  • Uncanny X-men #141-142 : Days of Future Past (1981)
  • Uncanny X-men #169-171 : Dancin’ In the Dark (1983)
  • Uncanny X-men #173-176 : Romances (1983)
  • Uncanny X-men #198-201 : Lifedeath (1985-1986)
  • Uncanny X-men #207-213 : Mutant Massacre (1986-1987)
  • Uncanny X-men #225-227 : The Fall of the Mutants (1988)
  • Uncanny X-men #239-243 : Inferno (1989)
  • Uncanny X-men #270-272 : X-Tinction Agenda (1990)
  • Uncanny X-men #278-280 : Muir Isalnd Saga (1991)

ALTERNATIVE : X-FACTOR (1986 – 1991)

X-Factor est une série secondaire créée en 1986 par Bob Layton (scénariste de renom ayant officié sur Iron Man), qui voulait réunir les premiers X-men de 1963. A partir de là, Bob Layton va apporter ses idées neuves à l’univers mutant. X-Factor est un titre mutant très accessible, et un point d’entrée très intéressant. Et ce, à défaut d’être idéal, car il s’appuie sur les créations et conséquences du run de Chris Claremont (Dark Phoenix Saga).

Les premiers numéros lancent l’équipe à travers des affrontements classiques, avec les ennemis les plus connus de cet univers. Rapidement, le couple Louise et Walter Simonson reprennent les rennes et introduisent le personnage d’Apocalypse. Ensemble, ils vont changer à jamais les personnages d’Angel et Cyclops.

A partir de 1991 (#70), l’équipe retourne vers l’équipe principale. Peter David débarque sur le titre et lui donne une nouvelle équipe, définie par une nouvelle fonction. X-Factor devient une équipe de mutants sous la tutelle du gouvernement afin de mener des opérations spéciales. Décomplexé, cette réinvention de X-Factor est celle retenue aujourd’hui par les fans.

X-Factor possède un caractère propre et une identité artistique. En France, la série est publiée dans le magazine Spidey. Puis, elle acquiert son propre magazine publié par Semic : Facteur X.

Récits Marquants :

  • X-Factor #1 : Third Genesis
  • X-Factor #6 : Apocalypse Now
  • X-Factor #13 : Ghosts
  • X-Factor #15-19 : Die Mutants Die
  • X-Factor #24-26 : The Fall of The Mutants
  • X-Factor #43-50 : Judgement War
  • X-Factor #65-68 : Endgame
  • X-Factor Special : Prisoner of Love

3 – X-MEN : GENÈSE MUTANTE (1992)

Le départ de Chris Claremont marque l’arrivée d’une nouvelle ère, une nouvelle série et un autre point d’entrée avec les X-men de Jim Lee. Il apparaît alors comme une sorte de descendant idéal. Un jeune talent remarqué. Il révolutionne les X-men et le comics en exagérant la dimension iconique des personnages et du récit. Genèse Mutante est un récit introductif répétant et affirmant l’héritage de Chris Claremont. La relation entre Xavier et Magneto confirme une dualité respectueuse, et une vision différente du monde. C’est l’aube d’un univers moderne des mutants.

ET ENSUITE ? LES ÉVÉNEMENTS DES ANNÉES 90 : X-MEN (1992-2000)

Il paraît difficile de commencer la lecture des X-men dans les années 90. Les événements se succèdent, chamboulent les situations à tout va, pour tenter de trouver une certaine stabilité. The Hunt for Xavier puis Magneto War sont les tentatives les plus recevables en terme de point d’entrée sur cette période. Les années 90 des X-men sont peu glorieuses. Malgré l’arrivée de Joe Madureira avec son style proche du Street Art. L’univers des X-men va faire du surplace. Il va se chercher longtemps. Il va néanmoins vivre des événements écrits par Scott Lobdell puis Fabian Nicieza qui marqueront un univers mutants des années 90.

Néanmoins, l’univers des X-men s’en trouve enrichi, avec l’Ère d’Apocalypse (univers parallèle où les X-men n’existent pas), Bishop’s Crossing ou Legion Quest. On conserve quelques arcs marquants comme le run de Joe Kelly sur X-men, ou Whilce Portacio qui introduit Bishop, et marque une séparation entre deux titres/équipes mutants majeurs (X-men et Uncanny X-men). La jonction des deux formera une succession d’événements, tantôt amusants (X-Cutionner’s Song), tantôt douloureux (Onslaught). Les X-men vont partir dans différents extrêmes, où la question mutante restera objet d’affrontements extravagants et irréfléchis. La vie dans l’institut s’appuiera sur la mort (et le retour) de tel ou tel personnage. Des gimmicks aujourd’hui moqués.

Récits Marquants :

  • X-men #1-6 : Mutant Genesis (1992)
  • Uncanny X-men #281-290 : Bishop’s Crossing (1991-1992)
  • Uncanny X-men #294-297 : X-Cutionner’s Song (1992-1993)
  • Uncanny X-men #320-321; X-men #40-41 : Legion Quest (1995)
  • L’Ère d’Apocalypse (1995)
  • X-men #51-56; Uncanny X-men #335-337 : Onslaught (1996)
  • X-men #65-69 : Operation Zero Tolerance (1997)
  • X-men #70-81 : Run de Joe Kelly (1997-1999)
  • Uncanny X-men #362-364; X-men #82-84 : The Hunt for Xavier (1998-1999)
  • Uncanny X-men #366-368 ; X-men #85-87 : Magneto War (1999)

ALTERNATIVES : EXCALIBUR ET GENERATION X (1994)

Si vous souhaitez lire des titres mutants des années 90, tout en évitant les gros événements, il serait préférable de vous recommander des titres secondaires. Il existe deux options impliquant, plus ou moins, la lecture de l’événement Phalanx Convenant (1994). Une fois l’événement lu, vous pouvez vous tourner vers les deux titres secondaires des années 90. Phalanx Convenant est un événement amenant à la création de l’équipe Generation X. Par la suite, elle obtient sa série régulière dessinée par Joe Madureira.

La seconde série est le titre Excalibur. Créé par Chris Claremont, et Alan Davis, il s’agit d’une équipe mutante basée au Royaume-Unis. Le titre est reprit juste après son implication lors de Phalanx Convenant par Warren Ellis. Il réforme le titre avec un run bref mais frappant de modernité. Il se suffit à lui-même et présente certainement ce qui a été fait de mieux concernant les X-men durant cette décennie.

Le run de Warren Ellis n’a jamais été réédité et n’est trouvable en VF qu’à travers les derniers numéros du magazine Titans, puis des premiers magazines X-men, parfois également publié dans X-FactorMarvel a cependant réédité ce run en trois volumes dans la gamme VisionnariesGeneration X bénéficie d’une réédition VO semblable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.